Traitement du bois : beauté, durabilité, éco-construction
fond Accueil

Glossaire

Aubier
Couche intermédiaire, entre l’écorce et le bois parfait (ou duramen).  La zone interne se transforme en un cerne de bois parfait chaque année.

Biocide
Un biocide est une substance active et une préparation contenant une ou plusieurs substances actives destinées à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l’action ou à les combattre de toute autre manière, par une action chimique ou biologique. Les insecticides et les autres produits visant à éliminer ou ralentir le développement de micro-organismes (champignons, bactéries, virus) ou d'organismes jugés nuisibles sont répertoriés parmi la liste des produits dits biocides.

Bois parfait (ou duramen)
Tissu inerte ayant un rôle de maintien. Il contient des tanins, des antiseptiques et des fongicides.

Cambium 
Couche externe qui génère les cellules d’aubier.

Cellulose
Matière organique et principal constituant du bois.

Chablis
Arbre ou ensemble d’arbres déraciné sous l’action de différents agents naturels (vent, foudre, chute d’un autre arbre…) ou pour des raisons qui lui sont propres (vieillesse, pourriture…) sans intervention de l’homme.

Clin / Bardage :
Barrière horizontale et verticale.

Ebarbage
Suppression des irrégularités du bois. L’ébarbage permet de préparer le bois en vue de sa finition.

Ecorce 
Enveloppe protectrice imperméable de tissus cellulaires.

Feuillus
Arbres à feuilles qui peuvent être persistantes (Buis, Chêne vert) ou caduques, c’est-à-dire qui tombent en automne (Chêne, peuplier).

Grume 
Bois coupé après enlèvement des feuilles et branches.

Hygrométrie
Taux d’humidité contenu dans le bois.

Ignifuge (produit)
Matériau traité de telle sorte que son inflammabilité est diminuée, retardée ou supprimée.

Imprégnable
Aptitude du bois à être imprégné en totalité par un produit de préservation :
  • Les essences à aubier et cœur parfait non différenciés dont les deux sont imprégnables (hêtre, aulne, charme, érable…)
  • Les essences à aubier et cœur parfaitement distinct (ou à duramen) et dont l’aubier est moins imprégnable (chêne, orme, robinier, pin).
Ces bois sont sensibles aux agents biologiques et doivent bénéficier d’un traitement pour gagner en durabilité. On parle de bois à durabilité conférée.

Liber 
Partie vivante de l’écorce du bois. Il contient les vaisseaux criblés par lesquels circule la sève élaborée dans les feuilles.

Lignine
Deuxième composant du bois après la cellulose. La lignite agit comme liant entre les cellules du bois.

Réfractaire (essence)
Les essences réfractaires sont les essences non imprégnables, soit en totalité soit au niveau de leur aubier. On parle de bois imputrescible, c’est-à-dire résistant à l’eau, aux insectes et aux champignons. En général, l’imprégnabilité latérale ne dépasse pas 10 à 15 mm :
  • Les essences à aubier et cœur parfait non différenciés (bouleau, frêne, épicéa, sapin..)
  • Les essences à duramen (châtaignier, douglas, mélèze, western red cedar) 

Remontée capillaire
Humidité du sol qui remonte dans les murs. Ce phénomène touche les murs en contact avec l’eau (fondations) et les murs poreux (non imperméables).

Résineux
Arbres à aiguilles comme le sapin ou à cônes (conifères). Les résineux conservent leurs aiguilles toute l’année.

Sections de bois
Les principales appellations des bois bruts dépendent de leurs dimensions

  • Liteau : section inférieure à 40x50 mm
  • Volige : épaisseur = 15, 18, 22 mm et largeur = au moins 4 fois l'épaisseur
  • Frise : épaisseur = 27 mm et largeur = 2 à 4 fois l'épaisseur
  • Planche : épaisseur = 27 à 40 mm et largeur = au moins 4 fois l'épaisseur
  • Solivette demi-bastaing : épaisseur 32 à 38 mm et largeur 150 à 200 mm
  • Bastaing : rapport des côtés compris entre 2 et 3 sections courantes = 50x150 mm, 63x160 à 180 mm
  • Madrier : rapport des côtés compris entre 2 et 3 sections courantes de 75x200 mm à 100x225 mm
  • Carrelet : section rectangulaire ou carrée de 40 à 125 mm de côté
  • Chevron : section carrée de 40 à 125 mm
  • Poutre : section carrée de 120 mm
  • Plot : plateau obtenu par sciage parallèle d'une grume

 

Siccité  
Taux de matière sèche dans le bois. A l'inverse, le taux d'humidité définit le pourcentage d'eau contenu dans le bois.
Siccité (en %) = 100 – humidité (en %). Exemples d'applications du bois en fonction de son taux de siccité :
  • 8 % de T.S : ébénisterie
  • 12% de T.S : menuiserie et bois collés
  • 18% de T.S : rabotage et bois secs pour l'expédition

Trophallaxie
Processus alimentaire de transformation et d’échange de nourriture. Toutes les colonies d’insectes structurées, au sein desquelles chacun des membres jouent un rôle précis, fonctionnent sur ce processus alimentaire. Chez les termites se sont les ouvriers qui ont pour mission de consommer la cellulose contenue dans le bois et de la digérer avant de la régurgiter pour nourrir les autres membres de la colonie. Ce système conditionne le développement et la survie des membres de la société tout en les rendant dépendants les uns des autres.
Les abeilles et les fourmis fonctionnent également sur ce processus alimentaire. 

Xylophages
Organismes vivants qui se nourrissent de bois. Ces insectes mangent les branches, les troncs ou les racines des arbres morts ou vivants. Les saproxylophages ne consomment que le bois en décomposition (arbre mort). Les pyrophiles recherchent le bois brûlé par les incendies de forêts (longicorne noir en Amérique du Nord par exemple).

icon-e-news-SPB
spb-rubriques-Syndicat-web-master 10